La qualité de l’eau

« L’eau est plus importante par ce qu’elle emporte que par ce qu’elle apporte »

C’est pourquoi, le premier paramètre à identifier dans le choix de votre eau de boisson est la minéralisation représentée par les résidus à sec : ils doivent être inférieurs à 100mg/L. Les minéraux sont indispensables pour une bonne hydratation mais au-delà de 100mg/L ils sollicitent les reins inutilement.

Les autres paramètres d’une eau idéale sont :

  • Un pH légèrement acide entre 6,7 et 7,0 voire jusqu’à 6,0 (richesse en protons).
  • Une résistivité supérieure à 6000 ohms (résistance aux inductions électromagnétiques).
  • Un pouvoir d’oxydoréduction compris entre 24 et 28 (richesse en électrons).

Les eaux se rapprochant de ces caractéristiques bioélectroniques sont:

  • Mont Roucous
  • Volvic
  • Rosée de la Reine
  • Montcalm
  • Les systèmes de filtration et vitalisation

Les eaux fortement minéralisées sont utiles pour certaines pathologies, par exemple les eaux riches en bicarbonates peuvent améliorer une digestion difficile.

Même si les eaux en bouteilles ne sont pas exemptes d’une certaine pollution, elles sont largement préférables à l’eau du robinet.

L’eau, c’est la vie et sa qualité, la santé.

L’eau, quelle quantité ?

Il est important de boire suffisamment mais pas excessivement !

En effet, il est nécessaire de combler nos pertes journalières en eau représentées essentiellement par les urines et la sueur. Cette dernière est variable en fonction de son activité physique et de la température (comme on peut le constater l’été). Voilà donc un paramètre inconstant. D’autre part, notre alimentation contient de l’eau en quantité plus ou moins importante en fonction de son type, à savoir que les fruits et légumes sont situés en tête de liste pour leur richesse en eau. La nourriture contribue alors à notre hydratation.

Ainsi, certaines personnes auront besoin de boire 1 litre d’eau par jour alors que ce sera le double voire davantage pour les plus actifs ou lors de fortes chaleurs. D’ailleurs, un moyen de savoir si nous sommes en surcharge hydrique (ce qui surmène les reins) est d’observer ses urines : elles doivent toujours être teintées. Dans le cas contraire, il faut réduire son apport hydrique jusqu’à ce qu’elles se recolorent.

Surtout, il faut boire dès que la soif se fait ressentir car cela est déjà un signe de déshydratation. Je ne vous parle bien sûr que de l’eau plate…L’alcool, le café et le thé sont déshydratants ce qui signifie qu’il faut boire autant d’eau pour pallier à cet effet.

Je vous parlerai prochainement de la qualité de l’eau.

A bientôt !

Pourquoi les chats ont-ils peur de l’eau ? Parce que dans l’eau minet râle…